Milieux aquatiques

Observatoire des milieux aquatiques

Mesurer les caractéristiques des milieux aquatiques pour mieux documenter et suivre les effets du changement climatique

La température et le débit des cours d’eau sont les deux paramètres fortement impactés par le changement climatique. Or, ces deux paramètres sont fondamentaux puisqu’ils conditionnent la pérennité des milieux aquatiques et le maintien de nombreux usages. Pour mieux connaître et ainsi mieux anticiper les incidences du changement climatique sur la ressource en eau du territoire Garon’Amont, le PTGA prévoit le suivi et la collecte de données relatives au débit des sources et à la température des cours d’eau via la mise en œuvre de deux observatoires.

Aménager le territoire

À la une

Suivi du débit des sources pyrénéennes : un premier rapport disponible

Peu de sources sont actuellement suivies de façon pérenne sur le plan hydrologique. On ne dispose donc que de très peu de données permettant de connaître l’évolution de leurs débits au fil du temps et estimer leurs éventuelles vulnérabilités face aux changements climatiques. Cette méconnaissance peut-être notamment très préjudiciable, en cas de tarissement d’une source destinée à la production d’eau potable.

Observatoire hydrologique
des sources

Mettre en place un suivi du débit et de la température des sources représentatives des Pyrénées haut-garonnaises afin d’optimiser la gestion des sources captées pour l’eau potable et de mieux appréhender l’incidence du changement climatique.

Les données clés

L'avancement de l'action

60% terminé

Action engagée

  • Investigations de terrain terminées
  • Partage des résultats et validation des points de suivi retenus réalisés

Les enjeux

A.3.1

Cette action à pour objectif de réaliser un suivi du débit et de la température de certaines sources représentatives du territoire afin de pouvoir appréhender les effets du changement climatique (enjeux volumétrique, biodiversité et sociétal).

Les chiffres clés

Les chiffres clés

B.1.2 Actu
39
fiches descriptives
de sources réalisées
A.3.2 Actions finies 2
24
sources investiguées
avec mesure de débit et analyses in situ

Descriptif de l'action

L’observatoire correspondant est déjà existant sur le département de l’Ariège, sous le portage du Conseil départemental de l’Ariège. Sur le département de la Haute-Garonne, le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), mandaté par le Conseil départemental de la Haute-Garonne, a réalisé dans un premier temps un inventaire des différentes sources existantes. Suite à des investigations de terrains et à une concertation avec les collectivités compétentes, une dizaine de sources représentatives des Pyrénées haut-garonnaises sera sélectionnée pour constituer le réseau de stations de suivi des sources. La sélection sera réalisée sur la base de critères hydrogéologiques et de faisabilité technique. Dans un second temps, ces sources seront équipées d’un dispositif de mesure du débit (qui sera également couplé à une mesure de la température). Cette action est menée en concertation avec les collectivités en charge de la production d’eau potable et celles compétentes pour la gestion des rivières, ainsi que les associations de protection de la nature, réunies au sein d’un groupe de travail.

L’observatoire correspondant est déjà existant sur le département de l’Ariège, sous le portage du Conseil départemental de l’Ariège. Sur le département de la Haute-Garonne, le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), mandaté par le Conseil départemental de la Haute-Garonne, a réalisé dans un premier temps un inventaire des différentes sources existantes. Suite à des investigations de terrains et à une concertation avec les collectivités compétentes, une dizaine de sources représentatives des Pyrénées haut-garonnaises sera sélectionnée pour constituer le réseau de stations de suivi des sources. La sélection sera réalisée sur la base de critères hydrogéologiques et de faisabilité technique. Dans un second temps, ces sources seront équipées d’un dispositif de mesure du débit (qui sera également couplé à une mesure de la température). Cette action est menée en concertation avec les collectivités en charge de la production d’eau potable et celles compétentes pour la gestion des rivières, ainsi que les associations de protection de la nature, réunies au sein d’un groupe de travail.
Le contexte

Il apparaît que les conditions de tarissement des sources pyrénéennes, y compris celles captées pour l’eau potable, sont souvent méconnues, ou limitées à une connaissance empirique. Face au changement climatique, il est donc nécessaire de constituer, dès à présent, des études de débit qui permettront, après un recul de quelques années, de caractériser de façon fine les régimes d’écoulement et les évolutions éventuelles liées au changement climatique. Le réseau à mettre en place répond à la fois à des enjeux de milieux aquatiques et production d’eau potable (suivi de la disponibilité de la ressource captée).

Les objectifs de l'action
  • Suivi patrimonial (quelles variations pluriannuelles ? Quels facteurs d’explication possibles ? Quantifier les tendances sur la durée)
  • Sur certaines sources, un suivi pour faciliter la gestion de la production d’eau potable au quotidien (pour mieux connaître les modalités de tarissement en étiage par exemple)

    Pour en savoir plus, consultez la fiche action

Aménagement source Naou Hounts à Bagnères de Luchon
Où en est l'action ?

Dans un premier temps, le BRGM a procédé à un recensement et une caractérisation des sources potentiellement intéressantes (37 sources). Chaque source a fait l’objet d’une exploration de terrain et la rédaction d’une fiche descriptive. Les informations correspondantes ont été partagées au sein du groupe de travail dédié, rassemblant notamment les syndicats d’eau potable et les syndicats ayant la compétence de gestion des milieux aquatiques. Ce premier travail a permis de présélectionner 24 sites.
Des investigations complémentaires ont été menées durant été 2022 (avec mesure du débit et analyses in situ) par le BRGM. Cette deuxième étape doit permettre d’aboutir à la fin de l’année 2022 à la définition d’un réseau de suivi pérenne et représentatif, constitué par une dizaine de sources.

Action portée par

À la une

Suivi du débit des sources pyrénéennes : un premier rapport disponible

Peu de sources sont actuellement suivies de façon pérenne sur le plan hydrologique. On ne dispose donc que de très peu de données permettant de connaître l’évolution de leurs débits au fil du temps et estimer leurs éventuelles vulnérabilités face aux changements climatiques. Cette méconnaissance peut-être notamment très préjudiciable, en cas de tarissement d’une source destinée à la production d’eau potable.

Observatoire thermique des cours d'eau

Constituer un observatoire regroupant l’ensemble des données relatives à la température des cours d’eau pour les analyser et anticiper les effets du changement climatique.

Les données clés

L'avancement de l'action

40% terminé

Action engagée

  • Etablissement de la base de données finalisé
  • Concertation sur l’établissement du réseau de suivi et de ses modalités en cours

Les enjeux

A.3.2

Cette action à pour objectif la constitution d’un observatoire compilant toutes les données thermiques produites sur le territoire (par différents opérateurs), pour une meilleure valorisation au service de la connaissance collective et du suivi des tendances (réchauffement climatique).

Les chiffres clés

Les chiffres clés

C.1.1 agro-eco
44
points
de mesures
C.1.1 agro-eco
7
producteurs
de données différents

Descriptif de l'action

Le PTGA prévoit la création et la valorisation d’une base de données « Thermie des cours d’eau » à l’échelle du territoire Garon’Amont. Il s’agit d’inventorier tous les interlocuteurs assurant actuellement un suivi de la température des cours d’eau, puis de compiler les données recueillies et de les vérifier. Il s’agira ensuite de constituer un réseau pérenne de suivi de la température (à un pas de temps horaire) regroupant les différents points de mesures existants, complétés par de nouveaux points à créer là où la donnée manque. Les données collectées seront ensuite partagées à l’ensemble des opérateurs.

Après plusieurs années d’observation, cet observatoire thermique des cours d’eau permettra de mieux connaître l’impact du changement climatique sur la température des cours d’eau, avec un enjeu fort pour les milieux aquatiques mais également pour la production d’eau potable. Des expériences pourront également être menées pour apprécier l’incidence de différents facteurs sur la température de l’eau : ombrage, épaisseur du matelas alluvionnaire, apports de nappes, présence de barrage… Un groupe de travail réunissant notamment les collectivités productrices d’eau potable et celles compétentes pour la gestion des rivières, ainsi que les associations de protection de la nature, a été constitué pour permettre un suivi partagé de cette démarche.

Le PTGA prévoit la création et la valorisation d’une base de données « Thermie des cours d’eau » à l’échelle du territoire Garon’Amont. Il s’agit d’inventorier tous les interlocuteurs assurant actuellement un suivi de la température des cours d’eau, puis de compiler les données recueillies et de les vérifier. Il s’agira ensuite de constituer un réseau pérenne de suivi de la température (à un pas de temps horaire) regroupant les différents points de mesures existants, complétés par de nouveaux points à créer là où la donnée manque. Les données collectées seront ensuite partagées à l’ensemble des opérateurs.

Après plusieurs années d’observation, cet observatoire thermique des cours d’eau permettra de mieux connaître l’impact du changement climatique sur la température des cours d’eau, avec un enjeu fort pour les milieux aquatiques mais également pour la production d’eau potable. Des expériences pourront également être menées pour apprécier l’incidence de différents facteurs sur la température de l’eau : ombrage, épaisseur du matelas alluvionnaire, apports de nappes, présence de barrage… Un groupe de travail réunissant notamment les collectivités productrices d’eau potable et celles compétentes pour la gestion des rivières, ainsi que les associations de protection de la nature, a été constitué pour permettre un suivi partagé de cette démarche.

Le contexte

Des données concernant la température des cours d’eau en amont de la Garonne existent, mais elles sont éparses, peu partagées et pas toujours archivées. Il en résulte un manque de connaissance et de repères pour appréhender les impacts actuels ou futurs du changement climatique. Or, le critère de la température est fondamental pour les écosystèmes aquatiques notamment pour le développement des poissons. Par ailleurs la référence réglementaire de qualité des eaux pour produire de l’eau potable est de 25°C. Tout dépassement nécessite une dérogation des autorités sanitaires et peut entraîner le besoin de traitements supplémentaires.

Les objectifs de l'action

Suivre les changements de température des cours d’eau pour :

  • Anticiper d’éventuels dépassement de seuil réglementaire pour l’alimentation en eau destinée à la consommation humaine
  • Anticiper les effets du changement climatique
  • Documenter les effets du changement climatique


Pour en savoir plus, consultez la fiche action

La Goutte de Courbe à Gouaux de Larboust
Où en est l'action ?

Les données de température existantes ont été inventoriées et collectées auprès des différents producteurs identifiés. Les données reccueuillies ont été fait l’objet d’un travail important de vérifications / corrections et ont été stockées dans une base de données .
Dans un deuxième temps, ces données ont fait l’objet d’une analyse et un rapport de synthèse sera bientôt diffusé, traitant à la fois de la problématique de température pour l’eau potable et pour les espèces piscicoles. Ce travail permettra d’avoir des premières références (températures moyennes, températures maximum, nombre de jours de dépassement de certains seuils…) pour suivre ce paramètre sur les différentes zones du projet de territoire.
En parrallèle, un travail de prévision a été engagé pour permettre d’anticiper les périodes les plus critiques. Des modèles de prévision ont été élaborés pour prévoir l’évolution des températures de l’eau sur des échéances de 1 à 5 jours, qui pourront être testés en 2023.
Le travail en cours concerne désormais la définition d’un réseau pérenne de suivi, qui aboutira à la mise en place d’un réseau complémentaire de sondes pour mieux appréhender cette problématique sur l’ensemble du territoire.

Action portée par

À la une

Loïc Bel

Fin du stage portant sur la prédiction de la température des cours d’eau

Notre stagiaire Gabrielle, qui a travaillé en étroite collaboration avec une équipe de l’Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse (IMFT), a soutenu début septembre son projet de fin d’études d’école d’ingénieurs portant sur la prédiction de la température de l’eau dans les rivières en fonction de paramètres hydroclimatiques.