Vue d’ensemble

Glossaire

AEP

Alimentation en eau potable

Agro-écologiques

L’agroécologie est une façon de concevoir des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes. Elle les amplifie tout en visant à diminuer les pressions sur l’environnement et à préserver les ressources naturelles. Il s’agit d’utiliser au maximum la nature comme facteur de production en maintenant ses capacités de renouvellement. – source ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

Agronomiques

science de l’agriculture

Aquifère

Terrain perméable, poreux, permettant l’écoulement d’une nappe souterraine et le captage de l’eau.

Barrages hydroélectriques

Une installation hydroélectrique est généralement composée d’un ouvrage de retenue (barrage) permettant, le cas échéant, de stocker l’eau et de l’orienter vers une usine de production au sein de laquelle l’eau met en mouvement une turbine.

BRGM

Bureau de recherches géologiques et minières

Continuité sédimentaire

La continuité sédimentaire correspond à la possibilité pour les cours d’eau de transporter les sédiments sans contraintes liées à la présence de barrage ou autres ouvrages en travers du lit mineur.

Contrat de Coopération

Conclu pour 2 ans ce contrat a permis l’augmentation de 36 % des volumes d’eau et de 100 % débits de pointe pour la réalimentation de la Garonne. Cette action s’inscrit dans le plan de gestion des étiages Garonne Ariège (PGE) 2018-2028 validé en juin 2018, le plan d’adaptation au changement climatique du bassin Adour Garonne adopté par le Comité de bassin Adour-Garonne en juillet 2018.

DDT

Direction Départementale des Territoires

Débit d’objectif d’étiage

Débit de référence au-dessus duquel il est considéré que l’ensemble des usages (activités, prélèvements, rejets, …) est en équilibre avec le bon fonctionnement du milieu aquatique.

DRAAF

Directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt

DREAL

Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement

Eau consommée

Eau qui une fois prélevée ne retourne pas dans les milieux aquatiques, d’après l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, la part du volume consommé sur le volume prélevé est de 20% pour l’eau potable, 7% pour l’industrie et 100% pour l’irrigation en période d’étiage.

Ecosystèmes résilients

La résilience est la capacité à reprendre un état initial après un choc. Ce terme est utilisé par extension pour décrire la capacité de certains écosystèmes, individus ou sociétés à se reconstruire après une grave perturbation.

Empreinte eau

L’empreinte eau est l’estimation du volume d’eau utilisé durant le cycle de vie d’un produit, depuis l’extraction des matières qui le composent jusqu’à son élimination. On peut aussi parler de l’empreinte en eau d’une personne, d’un service, d’une institution, d’un territoire, qui est évaluée en déterminant la somme des empreintes en eau des produits qu’ils consomment pendant une période donnée. A titre d’exemples pour une tasse de café de 125 ml = 140 litres d’eau sont nécessaires pour cultiver, récolter, torréfier, transformer, emballer et transporter les grains de café – source ActuEnvironnement

Erosion

Dégradation des couches d’un sol sous l’effet des forces érosives naturelles de l’eau et du vent, potentiellement renforcé par l’effet des activités agricoles, comme le travail du sol. L’érosion du sol abaisse ses capacités agronomiques, les matériaux érodés contribuent au colmatage des milieux aquatiques adjacents.

Espaces de mobilité

Le tracé du lit mineur évolue naturellement au rythme des crues et de l’alternance des processus d’érosion/sédimentation qui s’y opèrent. L’Espace à l’intérieur duquel cette divagation du cours d’eau n’est pas entravée par des aménagements humains correspond à l’espace de mobilité.

Estuaire

Un estuaire est la portion de l’embouchure d’un fleuve où l’effet de la mer ou de l’océan dans lequel il se jette est perceptible

Etiage

Moment de l’année où un cours d’eau atteint son débit minimal. Les étiages peuvent être rendus plus sévères par la sécheresse ou les prélèvements d’eau, par exemple, ou encore rendus plus précoces du fait du changement climatique

EUT

Eaux usées traitées

Garant.e de concertation

Les garant.e.s sont chargé.e.s de veiller à la qualité des dispositifs participatifs mis en place par les responsables de projet, plans ou programmes. Ils/elles garantissent le droit à l’information et à la participation du public selon le code de l’environnement.Les garant.e.s des concertations ont le statut de collaborateur occasionnel de service public (COSP). Sauf cas particuliers, les garant.e.s sont indemnisé.e.s par la CNDP, ce qui permet de mieux garantir leur indépendance. Leur intervention est donc sans frais pour le porteur de projet, plan ou programme.

GEDRE

La Gestion Equilibrée de la Ressource en Eau prévue réglementairement par l’article R.521‐4 du code de l’énergie.

GEMAPI

Gestion des Milieux Aquatiques et la Prévention des Inondations(GEMAPI), qui comprend l’aménagement des bassins versants, l’entretien et la restauration des cours d’eau, la défense contre les inondations et la protection des écosystèmes aquatiques et humides.

Granulats

Catégorie de matériaux désignant les fragments de roche de très petite taille, c’est-à-dire les sables, gravillons et graviers, utilisés principalement pour la construction et le génie civil.

Gravière

Une gravière est une carrière d’où sont extraits des granulats utilisés pour la construction, après exploitation les dépressions en résultant se remplissent naturellement d’eau

Hydroélectricité

Considérée comme une énergie renouvelable, l’énergie hydroélectrique désigne l’électricité produite par la force de l’eau. Les barrages peuvent ou non s’accompagner de la création de retenues d’eau artificielles

Hydrogéologie

L’hydrogéologie est la science des eaux souterraines. Elle étudie les interactions entre les structures géologiques du sous-sol (nature et structures des roches, des sols) et les eaux souterraines ainsi que les eaux de surface) et environnementaux.

Hydromorphologique

L’hydromorphologie cours d’eau correspond à la forme que les rivières adoptent en fonction des conditions climatiques et géologiques (débits, nature du sol, débit, pente, granulométrie du fond, etc.) la forme des cours d’eau évolue donc spatialement (d’amont en aval), et temporellement au fil des saison

L’Observatoire National sur les effets du changement climatique

Créé par la loi du 19 février 2001, l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique, en France métropolitaine et d’outre-mer, matérialise la volonté du Parlement et du Gouvernement d’intégrer les effets du changement climatique dans les politiques publiques environnementales. L’ONERC coordonne la politique nationale d’adaptation au changement climatique.

Lit

Partie située en fond de vallée dans laquelle s’écoule les cours d’eau. On distingue, le lit mineur délimité par les berges, et le lit majeur qui correspond à la zone mise en eau à l’occasion d’inondation

Matelas alluvionnaire

couche constituée de galets, cailloux, sables déposés au fond du lit des cours d’eau

Nappe alluviale

Nappe d’eau souterraine qui accompagne le cours des fleuves et rivières. Les eaux circulent souvent à faible profondeur au travers des alluvions (sables, graviers, galets) déposées par le cours d’eau.

Nappe d’accompagnement

Nappe d’eau souterraine voisine d’un cours d’eau dont les propriétés hydrauliques sont très liées à celles du cours d’eau.

Organisme Unique de Gestion Collective

Un organisme unique de gestion collective (OUGC) est une structure en charge de la gestion et la répartition des volumes d’eau prélevés à usage agricole pour l’ensemble des irrigants d’un bassin

Projets alimentaires territoriaux

Les projets alimentaires territoriaux (PAT) ont pour objectif de relocaliser l’agriculture et l’alimentation dans les territoires en soutenant l’installation d’agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines. Issus de la Loi d’avenir pour l’agriculture qui encourage leur développement depuis 2014, ils sont élaborés de manière collective à l’initiative des acteurs d’un territoire (collectivités, entreprises agricoles et agroalimentaires, artisans, citoyens etc.).

PTGA

Projet de territoire Garon’Amont.

Quinzaine d’acteurs auditionnés

– Ancien directeur de l’Établissement public territorial du bassin de la Dordogne (EPIDOR),– Elues et chargé de mission de la Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne,– Climatologue de Météo-France,– Sociologue de l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA),– Géographe au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS),– Chargée de mission de France Nature Environnement Midi-Pyrénées,– Représentants de l’association Dynam’eau et de l’association Water Family,– Directeur de la Fédération de Pêche de la Haute-Garonne,– Représentant d’EDF

Recharge de nappes

Pratique qui vise à augmenter les volumes d’eau souterraine disponibles en favorisant, par différents aménagements, l’infiltration d’eaux superficielle (ex : rivière) jusqu’à la nappe.

Résilience

Capacité à résister aux chocs, aux épreuves

Retenues collinaires

Les retenues collinaires sont des ouvrages de stockage de l’eau remplies en période de hautes eau par des ruisseaux ou de l’eau de pluie, sur le périmètre Garon’Amont la grande majorité des retenues collinaires a été construite pour permettre l’irrigation estivale des cultures

Retenues hydro‐électriques

Une installation hydroélectrique est généralement composée d’un ouvrage de retenue (barrage) permettant le cas échéant de stocker l’eau, et de l’orienter vers une usine de production au sein de laquelle l’eau met en mouvement une turbine.

REUT

La réutilisation des eaux usées traitées (REUT) consiste à récupérer l’eau usée traitée en sortie de station pour en faire un usage donné (généralement irrigation) plutôt que de la rejeter en rivière. Selon le type d’usage, des traitements épuratoires complémentaires doivent être effectués

SAGE

Le schéma d’aménagement et de gestion de l’eau (SAGE) est un outil de planification visant la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau. Déclinaison du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) à une échelle plus locale, il vise à concilier la satisfaction et le développement des différents usages (eau potable, industrie, agriculture, …) et la protection des milieux aquatiques, en tenant compte des spécificités d’un territoire.

Scénario Afterres 2050 

Exercice prospectif sur l’utilisation des terres en France, dans la perspective de satisfaire différents besoins alimentaires et non alimentaires, tout en tenant compte de contraintes environnementales et avec un objectif prioritaire de réduction de l’émission de gaz à effet de serre(GES).

Sédimentaires

Sables, cailloux, galets issus de l’érosion des bassins versant, ou du lit des cours d’eau…

Solutions fondées sur la nature

Selon la définition de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, les Solutions fondées sur la Nature sont des actions qui s’appuient sur les écosystèmes pour relever les défis que posent les changements globaux à nos sociétés comme la lutte contre les changements climatiques… Des écosystèmes résilients, fonctionnels et diversifiés fournissent en effet de nombreux services écosystémiques pour nos sociétés tout en permettant de préserver et restaurer la biodiversité.

Soutien d’étiage

Lâcher d’eau depuis les retenues, afin d’assurer au cours d’eau concerné un débit minimal. Le soutien d’étiage est réalisé dans le but de maintenir une certaine qualité écologique du cours d’eau ou encore de permettre la poursuite de prélèvements

Tarissement

Diminution du débit d’une source jusqu’à un éventuel arrêt de l’écoulement.

Zones humides

Terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire.